Découvrez la capitale de la Martinique

La capitale de la Martinique est une destination séduisante entre la France et les Caraïbes.

Au détour des rues sympathiques et agréables de cette ville portuaire se trouvent des monuments comme la magnifique Bibliothèque Schœlcher, un chef-d’œuvre de l’art nouveau construit à Paris et expédié en pièces détachées à la Martinique.

Laissez-vous tenter par les marchés créoles aux saveurs et aux parfums tropicaux, et découvrez tout ce que vous devez savoir sur le rhum blanc dans une distillerie historique.

Ensuite, aventurez-vous dans l’île et découvrez de vastes canyons entourés de végétation tropicale, de plantations de bananes et de canne à sucre, de jardins botaniques abondants et du type de plages que vous pensiez n’exister que dans les films.

Découvrons ce qu’il y a de mieux à faire à Fort-de-France !

1. Jardin de Balata

Pendant deux décennies à partir de 1982, l’horticulteur Jean-Philippe Thoze a conservé une variété incomparable de plantes tropicales rares, dont 300 variétés différentes de palmiers.

Ils ont été plantés sur d’anciennes terres agricoles avec les impressionnantes montagnes Carbet à proximité. Vous serez enchantés par les éclaboussures soudaines de fleurs aux couleurs vives comme l’hibiscus, les bégonias, les lis exotiques, les fleurs de gingembre et les héliconias, le tout sautant sur la verdure luxuriante du jardin.

Les oiseaux comme les colibris sont aussi satisfaits des jardins que vous et moi, et ne font qu’ajouter à la couleur et à l’atmosphère.

2. Bibliothèque Schœlcher

A la fin du XIXe siècle, l’écrivain et homme politique abolitionniste Victor Schœlcher légua sa vaste bibliothèque de 10.000 livres au Conseil général de la Martinique.

Sa condition était qu’ils soient conservés dans une bibliothèque privée ouverte à tous, dans le but d’éduquer d’anciens esclaves.

Malheureusement, beaucoup de ces volumes ont été perdus à cause d’un incendie et d’un cyclone avant que la bibliothèque ne soit terminée, mais aujourd’hui il y en a 300 000 à la bibliothèque.

Le bâtiment lui-même est incroyable, en particulier lorsqu’on le regarde dans le magnifique parc extérieur : Le design est un mélange sauvage de style byzantin, égyptien, classique occidental et art nouveau.

Presque tout ce que vous voyez a été créé à Paris, puis expédié à la Martinique en pièces à assembler.

3. Cathédrale Saint-Louis

Les catastrophes naturelles ont toujours été monnaie courante en Martinique : Un fait qui le prouve plus que tout autre, c’est que l’actuelle cathédrale Saint-Louis est la septième à avoir été érigée à cet endroit.

Ce qui le rend d’autant plus impressionnant, c’est que l’actuel a été achevé dès 1895. Il a été conçu par Henri Picq (qui avait également conçu la Bibliothèque Schœlcher), et la raison de sa longévité est une structure en fer et en béton armé.

Parcourez l’intérieur pendant quelques minutes pour jeter un coup d’œil sur la chaire en bois, les 19 vitraux, l’orgue et la balustrade en fer forgé, tous d’origine.

4. Pitons du Carbet

Si vous continuez sur la N3 après les Jardins de Balata, vous arriverez bientôt à la sortie du Parking du Plateau Boucher, d’où vous pourrez commencer une promenade mémorable sur la Route de la Trace. Les Pitons du Carbet sont un massif de cinq sommets volcaniques andésites formés il y a un million d’années et culminant à 1 200 mètres.

Ces sommets sont abrupts et recouverts d’une végétation tropicale dense, et en quelques minutes, le sentier devient escarpé, ce n’est donc qu’une entreprise pour les gens avec tout le matériel et les informations nécessaires.

Mais si vous avez l’esprit de l’extérieur, vous serez compensé par ces vues oniriques du sommet du Piton Lacroix : Moody quand les nuages s’attirent et sans limites quand le ciel est clair.

5. Canyon de l’Alma

Pour ceux qui veulent monter l’adrénaline d’un cran dans les Pitons du Carbet, il y a un canyon majestueux sur la rivière Blanche.

La façon dont vous le prenez dépend du temps et du courage dont vous disposez.

Beaucoup de gens viennent pour une aventure de canyoning toute la journée, descendre en rappel les chutes d’eau, faire du rappel dans les ravins et sauter des rochers dans les piscines naturelles.Mais si cela vous semble un peu trop, vous pouvez visiter le canyon sur une boucle de 30 minutes au cœur de la forêt tropicale.

6. Musée Régional d’Histoire et d’Ethnographie

Ce musée se trouve dans une villa coloniale construite en 1887, ce qui en fait l’une des plus anciennes de Fort-de-France. Il appartenait au directeur de l’artillerie et est enveloppé dans des terrains de manguiers et d’acajous.

L’exposition permanente se trouve à l’étage, où le musée a conservé le salon, la salle à manger, la chambre et la salle de bains d’une maison bourgeoise de la Martinique de la fin du XIXe siècle. Le rez-de-chaussée accueille des expositions temporaires, avec des vitrines présentant des objets ethnologiques de la région, comme des sculptures en pierre et des céramiques.

Il y a aussi des robes antillaises typiques, faites de satin et de coton madras, connues sous le nom de douillettes.

7. Fort-Saint-Louis

L’imposante forteresse de Fort de France est l’un des points de repère que vous devrez voir de l’extérieur, car elle est toujours utilisée par la marine française.

Le seul moment où vous pouvez participer à une visite guidée, c’est lors des Journées du patrimoine national en septembre. Le fait que la forteresse soit encore une base militaire montre à quel point de telles fortifications ont été bien construites dans les années 1600 et 1700.

C’est aussi une bonne idée de venir voir les murs de l’extérieur. La forteresse se trouve sur un promontoire, offrant une vue fabuleuse sur le reste du Fort de France avec les montagnes ombragées au loin.

8. La Savane

Au pied du promontoire occupé par le fort Saint-Louis se trouve un parc de cinq hectares avec un espace vert ouvert bordé de tamarins, d’évêques et de palmiers royaux.

C’est un lieu de rencontre depuis des siècles, où le carnaval du Fort de France se déroule en février ou mars.

Il y a aussi de petits fragments d’une forteresse qui se trouvait ici, et ne soyez pas surpris de croiser un iguane ou deux dans le parc ! Mais le plus intéressant est la statue sans tête vandalisée de l’impératrice Joséphine, épouse de Napoléon. Elle est née en Martinique, tout près de la baie des Trois-Îlets.

Mais c’est une figure qui divise, ce qui est compréhensible, car on dit qu’elle a persuadé Napoléon de rétablir l’esclavage, sans doute pour aider les intérêts commerciaux de sa famille en Martinique.

9. Distillerie La Favorite

Nichée dans les collines entre Fort de France et Lamentin, une distillerie de rhum blanc dans une grande plantation de canne à sucre. S’il y a un moment pendant lequel visiter, c’est pendant la haute saison de janvier à juin, lorsque la canne est récoltée à la main, broyée, fermentée, puis distillée dans de grands alambics en cuivre.

Ensuite, le rhum est vieilli en fûts de chêne pendant 30 ans. Une visite ici est tout à fait décontractée car il n’y a pas de visite organisée, mais vous pourrez voir le fonctionnement de la distillerie et même goûter ce rhum onctueux de 30 ans d’âge. Cela pourrait suffire comme incitation à venir, car cela peut coûter plusieurs centaines de dollars la bouteille au détail.

10. Observation des baleines et des dauphins

Dirigez-vous vers le sud, autour de la Baie de Fort de France jusqu’à la ville natale de Joséphine, Les Trois-Îlets : C’est le point d’embarquement pour les croisières d’observation des dauphins et des baleines.

La haute saison s’étend à peu près de décembre à mars, et il y a un grand répertoire d’exploitants qui offrent cette expérience ici.

Si vous le pouvez, vous devriez essayer de le rendre luxueux, sur un catamaran à skipper avec cocktails et même un déjeuner créole pendant que vous parcourez les eaux à la recherche de palmes. Les dauphins de Risso, de Fraser et de Bottlenose seront probablement là pour vous accueillir à tout moment de l’année, mais les baleines à bosse ne s’accouplent que dans la mer des Caraïbes en hiver.

11. Plages à proximité

Les plages les plus proches de Fort de France sont à 10 minutes à l’ouest de la cathédrale, où il y a une série de petites criques de sable gris. La plus belle est la Plage de Madiana, qui a une parcelle de sable plus large que la plupart à proximité, avec une ligne de palmiers et des eaux tranquilles qui sont parfaitement sûres pour les nageurs.

Si vous voulez les plages paradisiaques les plus photogéniques, vous devrez voyager un peu plus au sud vers Les Anses d’Arlets et Le Diamant. Ce dernier est comme un rêve, avec des sables blancs étincelants, des eaux turquoises étincelantes et des montagnes escarpées recouvertes d’une forêt luxuriante.

12. Habitation Clément

Faire le tour d’une « habitation » est l’une des activités classiques des vacances en Martinique.Ces bâtiments majestueux sont comme des haciendas mexicaines, et appartenaient à des plantations de bananes ou à des distilleries de rhum.

A 20 minutes à l’est de Fort-de-France se trouve l’un des plus anciens et des meilleurs, avec une histoire qui commence dans les années 1700. Ce domaine s’étend sur 160 hectares et a beaucoup à vous offrir : Il y a une maison du XVIIIe siècle de style créole, en bois de wapa.

L’intérieur est orné d’aménagements et de meubles authentiques : George H. W. Bush et Mitterrand se sont rencontrés ici en 1991. Vous pouvez flâner sous les palmiers dans le jardin botanique du parc, entrer dans l’ancienne distillerie de rhum qui est maintenant un musée et explorer les anciennes caves où des barils de rhum sont encore stockés.

13. Habitation Anse Latouche

A 30 minutes en voiture de la côte N2, vous découvrirez un vestige inquiétant du passé colonial de la Martinique. L’Habitation Anse Latouche était une plantation de canne à sucre, de manioc et d’indigo anéantie par une éruption volcanique en 1902, et ce depuis le début des années 1700.

Des traces de moulin, de poterie, de rhumerie, d’aqueduc, de quartiers d’esclaves et d’autres dépendances sont encore visibles. Il s’agit d’un cadre unique pour un petit zoo qui s’adapte aux ruines et qui possède de grands chats, des singes et des oiseaux tropicaux au plumage éblouissant.

14. Péninsule Sainte-Anne

Une excursion d’une journée au point le plus méridional de la Martinque vous déposera dans des lieux réservés aux brochures et aux cartes postales : Les sables blancs, les eaux cobaltifères et les estrans de palmiers et de forêts tropicales abondent à Saint-Anne. Ici, Les Salines peut être la plus belle plage de la Martinique, s’arquant doucement et avec des vues vers le bas à St. Lucia.

Malgré son emplacement éloigné, il y a quelques huttes de plage pour le déjeuner, ainsi que des vendeurs qui vendent de la crème glacée à la noix de coco faite maison. Vous ne regretterez pas d’être resté le soir pour les couchers de soleil étonnants.

15. Nourriture créole

La cuisine martiniquaise s’inspire de la mer ainsi que des fruits et légumes exotiques qui poussent sur l’île.

Le manioc, la chayotte et les fruits à pain sont tous des ingrédients courants, et les principaux styles de préparation sont le cari (voir poulet au lait de coco) et les beignets, normalement faits avec de la morue et servis en entrée avec une sauce chili appelée « chien ». Pour les plats principaux, essayez le crabe farci, le gratin de homard, le porc colombo et le poulet créole au riz.

La Martinique possède également son propre boudin, appelé boudin.

La boisson classique est ici le ti’punch, composé de cinq volumes de rhum blanc pour un volume de sirop de canne à sucre, avec un soupçon de citron vert.

Revenir en haut de page